2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

mardi 12 mai 2015

Enfance de Nouveau monde 9

12 mai 2015 : Une Tunisie toujours à décoloniser




Qui se souvient encore de la symbolique du 12 mai ? C'était certes en 1881, mais quelle différence vraiment ? La Tunisie, colonisable, a été colonisée.
Aujourd'hui, notre pays reste toujours à décoloniser, mentalement cela s'entend, car son imaginaire est doublement colonisé, balançant entre deux impérialismes : une occidentalophilie béate et une orientalisation intégriste. 
Se libérer de la dictature morale
La décolonisation mentale s'impose chez nos élites coupées des réalités du peuple; car la nouvelle colonisation se nourrit d'un impérialisme menaçant notre pays dont Daech n'est que la face apparente.
C'est l'islam intégriste qui se pare d'atours trompeurs, y compris d'une foi dite médiane qui n'est qu'un intégrisme pasteurisé. Et cela trouve grâce aux yeux des supposés modernistes ! 
Pour instaurer une telle dictature morale, on use volontiers de machiavélisme, de cynisme et d'hypocrisie. Or, cela doit cesser; il y va de l'âme même de ce peuple, par nature paisible, qu'on violente ainsi, qu'on viole et qu'on est près d'assassiner. 
Regardons les jeunes tunisiens aujourd'hui terroristes. N'ont-ils pas été contraints de prendre de tels chemins de traverse par l'état de déliquescence généralisée d'une politique n'ayant plus rien d'éthique ? 
Et observons bien nos politiciens et leur pratique politicienne dévergondée, ne se souciant au mieux que des recettes antiques ayant prouvé depuis longtemps leur nocivité ! La plupart d'entre eux n'ont en vue que leur part au pouvoir, leurs privilèges et immunités.
Ainsi, la Tunisie continue a être régie par l'arsenal répressif d'une dictature pourtant honnie; et même ceux qui ne s'y résolvent pas agissent pour une autre dictature, morale encore pire ! 
Au lieu de chercher à renouer avec le peuple en rétablissant la confiance manquante par l'abolition des lois scélérates, on n'a pour souci que d'en créer d'autres. 
Les juges, trop souvent mouillés avec la dictature, réclament même leur totale indépendance pour continuer à servir un tel arsenal répressif au lieu de le contester au nom des droits et libertés acquis dans la Constitution ! Pendant ce temps, nos prisons continuent de regorger d'innocentes victimes  et de fabriquer à vrais délinquants. 
Et on s'étonne que notre jeunesse salue, par bravade, Hitler ou Daech dans ses manifestations qui sont autant de soubresauts supposés festifs, annonçant les pires convulsions.   
En finir avec la fausse conception de l'islam 
Dans les allées feutrées du pouvoir, on ne fait que parler de démocratie et d'islam tolérant quand le principal chef du courant islamiste et celui supposé continuer l'oeuvre de Bourguiba refusent encore l'égalité successorale entre les sexes, pénalisent les rapports hors mariage, prétendent n'être pas homophobes tout en ne faisant rien contre la loi scélérate contraire à l'islam et versent dans une ostentation religieuse qui heurte l'esprit et la lettre de la religion.
Une telle conception fausse de l'islam, on la voit sur les ondes publiques qui imposent, dans un État supposé civil, l'appel à la prière à tous, alors qu'il est déjà diffusé par mégaphone dans les rues, y compris aux premières heures de l'aube, gênant enfants et malades au mépris de l'islam qui l'interdit formellement. 
On le verra encore mieux durant ramadan où on continuera à harceler sans vergogne l'ouverture des commerces en journée ou encore la libre vente d'alcool jamais interdite en islam où seule l'ivresse est prohibée ! N'est-il pas temps qu'on arrête avec une telle fausse lecture de l'islam et de pareils faux-semblants !
Quand Bourguiba a voulu manifester sa conviction profonde et sincère dans la totale égalité entre les sexes, il a osé libérer la femme et a imposé le Code du statut personnel. Quand il a éprouvé la nécessité de dire le vrai en politique étrangère, il a fait son fameux discours en Palestine. 
Le président actuel se disant le continuateur de son illustre prédécesseur se contentant de se soumettre aux caprices de son partenaire islamiste jouant au plus malin. Or, en postmodernité, tout roi est d'office nu ! 
On est en droit de douter de l'essence bourguibienne de M. Caïd Essebsi qui n'a rien fait à ce jour de ce qui est attendu de lui et n'entend manifestement rien faire. Comment le pourrait-il quand il cajole son partenaire islamiste qui agit en douce et immoralement pour imposer son terrorisme mental sur une société éprise de liberté et de dignité dans sa majorité silencieuse?
Des mesures salutaires d'urgence
Il est temps que les justes — certes rares encore, mais bien présents dans les allées du pouvoir — sauvent la Tunisie de la catastrophe vers laquelle elle avance à grands pas !
Voici un remède de cheval qui pourrait créer le choc nécessaire et augurer d'un possible futur rétablissement salutaire. Ce serait aussi un exorcisme du souvenir malheureux du jour de honte par des élites délitées que fut le 12 mai 1881 :

         1. Sur le plan interne :
                  1.1. Décider un moratoire immédiat à l'application des lois liberticides de la dictature dont celles en matière de consommation de cannabis, de pénalisation de l'homophobie, d'inégalité successorale, de relations hors mariage, de prostitution, de vente et de consommation d'alcool.
                  1.2. Donner aux juges qui réclament leur indépendance une compensation qui sera une sorte de mise à l'épreuve consistant, dans l'attente de l'adoption d'une législation de rechange, la latitude de se prononcer au cas par cas en tenant compte du droit comparé et surtout des libertés et droits et consacrés par la Constitution.
         2. Sur le plan international :
                  2.1. Exiger de l'Union européenne de remplacer l'actuel visa  par le visa biométrique de circulation délivrable automatiquement pour les ressortissants tunisiens pour une période minimale d'un an. Parfaitement respectueux des réquisits sécuritaires du visa actuel contraire au droit international, ce visa augurera une nouvelle donne en Méditerranée supposant plus de solidarité effective avec l'ouverture future des frontières dans un espace de démocratie méditerranéenne.  
                  2.2. Établir des relations diplomatiques avec Israël dans le cadre d'un appel au retour à la légalité internationale du partage de 1947, acte de naissance de deux États jumeaux monozygotes. Des relations diplomatiques franches et directes permettront de mieux servir la seule légalité internationale valable, aujourd'hui ignorée ou tue, que l'état actuel de rapports informels et occultes.


Publié sur Al Huffington Post