2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

Auteur

Farhat OTHMAN est tunisien, juriste, docteur de 3e cycle en Sciences politiques et diplomate, écarté abusivement de la profession avant la Révolution du 14 janvier. 
Sa liberté retrouvée, il l'a investie dans l'accompagnement, en famille, de sa mère atteinte d'Alzheimer, développant la thérapie des sentiments exposée dans un essai à paraître en janvier 2012 chez L'Harmattan.
Français de cœur, il est installé à Paris depuis près de trente ans, se consacrant à la recherche sur les réalités des liens entre Orient et Occident. 
Chercheur en sociologie, il prépare actuellement une thèse en cotutelle à Tunis et à Aix-en-Provence sur une approche renouvelée du fait religieux, particulièrement de l'islam, en postmodernité.




Son parti politique ? C'est la Tunisie de la Nouvelle République, celle à ériger non seulement en modèle dans le monde arabe, mais aussi dans le monde tout entier : tolérante, ouverte, originale et imaginative !
Ce blog, il l'offre à la jeunesse de son pays, qui a su transformer sa révolution virtuelle en une révolution réelle, comme un encouragement pour évoluer vers la démocratie 2.0, une gouvernance démocratique du Nouveau Monde en gestation.







Car les férus d'Internet, les enfants du Web disent volontiers que si le Web 1.0 était fait pour les internautes, le Web 2.0 est fait par les internautes. À leur suite, nous disons que, pareillement, si la Révolution 2.0 a été virtuelle, la démocratie de la Nouvelle Tunisie sera une démocratie 2.0, faite par le peuple. 
Aussi, ces pages sont ouvertes à tous, non seulement aux Tunisiens, mais à leurs amis également, car nous croyons à un monde sans frontières où la seule patrie possible est la terre et le patriotisme unique toléré est l'humanisme dans un univers non pas mondialisé mais mondianisé, la mondianité (un néologisme que je propose pour saisir la réalité nouvelle) devant remplacer la mondialité et mieux exprimer l'altermondialité avec l'adjonction de l'humanité au coeur même de la mondialité de demain. 





Tunisienement vôtre !