2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

Bloc-Notes

Bloc-Notes dominical sur Kapitalis en 2017

Présentation




François Mauriac et l'immense penseur français et mondial que personne ne peut ignorer, honoré par le Grand prix de l’Académie française, en 1926, pour son roman Le Désert de l'amour, et le prix Nobel de Littérature, en 1952.
Celui qui a été aussi académicien en 1933, est bien l'éminent symbole de l’écrivain engagé, se situant au-delà des préjugés (il était homosensuel) et des idéologies (étant passé de la droite politique à la gauche pour finir au centre.
Il est surtout représentatif de cette époque postmoderne que nous vivons et qui met l’accent sur l’archaïsme, la tradition et la spiritualité en synergie avec la sophistication de la technologie et des acquis de l’esprit des Lumières, devenues blafardes aujourd'hui en Occident et dans le monde.
Avec sa foi en Dieu et son talent littéraire de haut vol, il a su faire de la politique, aussi bien en tant qu’écrivain militant qu'éditorialiste éminent (chez L'Express, surtout) un pilier de son existence. Ainsi, il fut, en quelque sorte, le premier à faire la « poléthique » à laquelle j’appelle. 
C’est comme lui donc, mettant nos pas dans les siens, lui reprenant l’idée du Bloc-Notes, et avec la solidarité complice de Kapitalis, que j’entends commencer ce Bloc-Notes dominical avec l’entame de l'année 2017.
L’actualité y sera traitée à la manière de Mauriac : avec cette philosophie se voulant visionnaire, intraitable sur les valeurs, mais optimiste au sens de ce pessimisme raisonné qui n'est que le courage en tant que tension vers l’idéal tout en tenant compte du réel, selon la formule de cet autre grand militant que fut Jaurès.
On trouvera, par ailleurs, dès ce premier dimanche de la nouvelle année qui commence, le premier billet de ce bloc-notes hebdomadaire; limitons-nous ici au devoir éthique de saluer le maître qui l'inspire.

Historique du Bloc-Notes de Mauriac

Parlant du « Temps du Bloc-Notes », Jean Lacouture dit que ce dialogue avec l’histoire a été « L’expression étincelante des vingt-cinq dernières années de sa vie ». Il définit une telle oeuvre majeure comme « cette éblouissante série d’articles écrits dans l’Express puis dans le Figaro littéraire, qui marquent la sensibilité française et qui ont joué un rôle dans le dénouement de la guerre d’Algérie et l’histoire du régime gaulliste. » 
Péroraison de l’oeuvre mauriacienne, au sens rhétorique de conclusion d'un discours, de développement oratoire, le Bloc-Notes fut une superbe expression des vingt-cinq dernières années de la vie de Mauriac, au point qu'il devint l’homme du Bloc-Notes.
Morceau d’anthologie du journalisme, indépassable encore, ce dernier magnifie au plus haut point l’esprit français fait de subtilité, d'art et de tact, déjà salué par le chef-d’oeuvre de Hugo que furent les Choses vues, ce  recueil de notes et de mémoires publié à titre posthume en 1887 et en 1900.
L’oeuvre sous la férule de laquelle nous plaçons nos futurs billets dominicaux, même si elle n’a pas égalé l’intensité de ses Nouveaux mémoires intérieurs, reste celle où notre modèle a pratiqué le mieux l’écriture de combat, maniant avec dextérité le sens du défi. Or, si son époque l'imposait, la nôtre, bien plus trouble, le commande

Une œuvre majeure de défi

Ce fut déjà un grand défi, pour François Mauriac, de commencer son petit carnet journalistique à droite, chez Roger Nimier, chef de file de la Table ronde, organe en vogue de la droite littéraire.
L’histoire dit que l’initiative vint de ces « hussards » de la droite qui, admirant le talent fou en littérature de Mauriac même s’ils n’appréciaient pas ses idées politiques, voulurent l’instrumentaliser moyennant une rubrique régulière.
Lancé donc à droite, le Bloc-Notes ne finit pas moins par trop déranger, notamment sur la question marocaine, Mauriac soutenant l’émancipation du Maroc contre l’avis des ténors de la droite. Le Figaro n’en voulant pas non plus par égard à la susceptibilité de ses abonnés, le génial auteur finit par proposer son Bloc-Notes à  l’Express de Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud, affichant haut et fort des convictions de gauche.
Et il y fut accueilli avec le plus grand enthousiasme lui et ses idées révolutionnaires. C’est ainsi, comme le rappelle Lacouture, que « le Bloc-Notes va se confondre avec l’Express auquel il confère un incomparable éclat. »
Passant de l’indépendance du Maroc à celle de l’ensemble de l’Afrique du Nord, soutenant Pierre Mendès France qui n’était guère apprécié à droite, Mauriac était bien plus subversif qu’un simple esprit indépendant.
Aussi, son engagement politique se voulant notamment éthique finit-il par déplaire aussi à l’équipe de l’Express relativement à sa position sur l’Indochine, son projet de négociation ayant été dénoncé comme défaitiste par la gauche. Par conséquent, le Bloc-Notes finit par quitter l'Express pour se réfugier au Figaro Littéraire, ni de droite ni de gauche, étant un peu moins connoté politique.
Assurément, ce fut le prix à payer par Mauriac pour garder intactes son indépendance et son éthique, toujours fragiles, jamais acquises.
C’est cet exemple d’expression libre et de talent qu’entend honorer, bien modestement il est vrai, notre Bloc-notes dominical débuté en ce premier dimanche de 2017.
Loin d’avoir l’éclat incomparable de sa référence, il ne cherchera pas moins à entretenir la flamme subversive qui animait son auteur avec ce génie que je qualifie volontiers d’« agiacteur » et de « provocateur ». En tout cas, c'est ce que je fais et continuerai à faire dans le cadre de mon humanisme intégral.
Faut-il rappeler enfin, comme l'a fait Jean Lacouture, que François Mauriac fut « le plus audacieux dans tel ou tel projet ou jugement… (et que) tout au long de la période de la guerre d’Algérie, nul n’a plus bravement condamné la torture » ? C’est cet un écrivain du défi qui inspirera notre propre Bloc-Notes.
Bienvenue au Bloc-Notes sur Kapitalis et que 2017 soit une année au diapason de son chiffre magique, symbolique du meilleur.

Faut-il y agir; fiat lux !