2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

samedi 28 janvier 2017

Soufisme radical 1

Année du Coq de feu, 2017 verra-t-elle le triomphe des valeurs d'humanité et de solidarité ?



Le 28 janvier 2017 est jour de nouvelle lune, soit la conjonction de la lune et du soleil; cela se produira, en astrologie occidentale, dans le signe du Verseau.
En astrologie chinoise, l'année commence au début d'une lunaison, c'est ce même jour donc que débute l'année du Coq de feu avec la fin de l'année du Singe de feu qui a présidé l'année défunte.
Si 2016 a été marquée par les surprises et les rebondissements, caractéristiques majeures du facétieux Singe, l'année en cours est annoncée, dans cette dernière astrologie, comme devant être un peu moins agitée avec le retour aux valeurs traditionnelles, dont surtout celles du travail et du mérite. Ce que confirment, au demeurant, les astrologues d'Occident en se basant sur la présence de Neptune en Poissons.
Ce que dit l'astrologie chinoise
Commençant ce 28 janvier, l'année du Coq se prolongera jusqu'au 15 février. Les astrologues asiatiques présentent ces années comme marquées par le courage et une place plus importante à l'éthique et à la conscience, et ce jusqu'à l'excès parfois.
Aussi, c'est un idéal de justice et de solidarité qui devrait enfin être à l'honneur tout au long de l'année qui débute. Selon les spécialistes, cela se ferait sous la conduite de chefs qui devront apparaître, ayant un charisme suffisant et des qualités pédagogiques certaines leur permettant d'aider à sortir l'humanité du pire où elle se trouve pour une nécessaire évolution vers une condition meilleure.
Ce serait donc, d'après l'astrologie chinoise, une année qui, petit à petit, par de subtiles touches, finira par faire naître un changement salutaire dans le cadre d'un retour impératif aux valeurs nobles d'humanité et de solidarité. C'est, insistent ses astrologues, une année où le coeur humain reprendra goût à la générosité, redécouvrant les vertus du dialogue, des échanges sincères et de l'amour de son prochain.
Au demeurant, un tel pronostic confirme ce que nous dit l'astrologie classique du fait de la présence depuis quelque temps de la planète Neptune, synonyme de spiritualité et d'idéal, dans le signe des Poissons. Rappelons, à ce propos que la Tunisie est de ce signe. Aussi, ce qu'on dira ci-après s'applique parfaitement à notre pays.
Au préalable, notons qu'en année du Coq, le Singe de feu, signe astrologique chinois de notre pays, aura à faire un effort sérieux pour dépasser les malentendus, surtout sur le plan domestique. Et cela serait possible avec beaucoup de bonne volonté, mais surtout de bonne foi. Moyennant quoi, l'année pourrait être celle de la concrétisation des acquis passés en vue d'aller de l'avant.
Les astrologues sont à ce sujet catégoriques : pour peu que la foi en l'amour, ce sentiment humain en mesure de déplacer les montagnes, soit forte, les réalisations brillantes ne manqueront point en 2017.
Les Tunisiens sont donc appelés à s'aimer les uns les autres afin de briller; ce qui serait parfaitement mérité au vu du chemin parcouru depuis 2011.
Ce que dit l'astrologie occidentale
Venons-en à la confirmation de ce qui précède par l'astrologie occidentale.  Celle-ci attribue à la planète Neptune la capacité inouïe d'enflammer les élans vers l'idéal et les valeurs spirituelles les plus folles. On lui donne même le pouvoir de dissoudre les barrières entre le monde ordinaire des vivants et les réalités subtiles. 
Or, ayant fait le tour du zodiaque, Neptune est entrée en Poissons en avril 2011, au moment précis où le Printemps arabe, curieux écho du Printemps des Peuples de 1848, commençait à faire contagion, déstabilisant des régimes que l'on croyait éternels. 
Si le coup du peuple, en Tunisie, a précédé l'entrée de la planète azurée dans le signe des Poissons où elle restera jusqu'en avril 2025, cela n'a pas manqué d'en annoncer la réalisation; car l'énergie de la planète agissait déjà. C'est bien connu en astrologie; et ce d'autant plus que Neptune est en son signe de maîtrise, étant le patron des Poissons, où donc il peut donner sa pleine capacité en conformité avec ses caractéristiques.
La présence de Neptune en Poissons est ainsi un événement astral important puisqu'il n'a lieu que tous les 165 ans. La dernière fois qu'il y a séjourné remonte au milieu du 19e siècle, de 1847 à 1891. Or, ce fut une période d'événements majeurs, aussi bien en Tunisie que dans le monde !
Sur le plan politique mondial, ce fut déjà ce qu'on avait appelé, en 1848, Printemps des Peuples, ci-dessus évoqué, et qui a vu les peuples européens se soulever dans une soif d'idéal typiquement neptunienne. Sur le plan national, c'est à la faveur d'une telle présence que la Tunisie s'était distinguée avec l'abolition de l'esclavage en 1847 et l'adoption de sa première constitution en 1861.
Sur le plan des idées, la période susvisée fut celle qui a enregistré la naissance du spiritisme. En effet, l'événement fondateur du mouvement, à savoir les communications des soeurs Fox avec les esprits, a débuté en mars 1848, entraînant le monde entier à la quête d'un contact avec l'au-delà. Ce fut le grand siècle du spiritisme. Aussi, on en aurait un autre en ce début de siècle; ce pourrait être ce que je nomme spiritisme arabe :* le soufisme.
À noter ici que Victor Hugo, qui a été une immense figure spirite dans le monde littéraire, était Poissons et avait Neptune en son signe lors de son éveil à cette spiritualité.
Or, la postmodernité est une de retour au spirituel. De plus, aujourd'hui, avec l'internet et le monde virtuel, on en arrive à ne plus douter, avec bien plus de crédit scientifique, de l'existence d'autres niveaux de réalités et du possible contact avec les esprits.   
Ainsi, d'éminents scientifiques ne mettent plus en doute l'hypothèse de la survivance de l'âme après la mort physique qui passerait dans un autre monde d'où elle aurait bien la possibilité communiquer avec les vivants. Assurément, l'exemple le plus récent, en relation au reste avec le soufisme, a été rapporté par l'ouvrage transmettant le message spirituel du gay belgo-marocain, Ihsane Jarfi, qui réclame, depuis l'au-delà, l'abolition de l'homophobie en islam.**
Quelle belle manifestation de militance anti-homophobe et quel meilleur hymne d'humanité qui, d'emblée, résume le climat tout entier de cette année 2017, déclarée par la société civile en Tunisie comme étant l'année de l'abolition de l'homophobie en islam, et surtout au Maghreb !*** Or, abolir l'homophobie, c'est servir sans conteste les valeurs humanistes dans le monde.
NOTES :