2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

dimanche 27 avril 2014

Cult(e)ure de l'i-slam 1

Pour un nouvel esprit islamique



On est en un temps de changement d'épistémè, la fin du paradigme saturé de la Modernité s'accompagnant d'une période de confusion avant la bascule définitive en une Postmodernité, encore une faim irrépressible. Pour l'islam, je tente l'accompagnement nécessaire pour les mentalités à la manière de Gaston Bachelard avec le nouvel esprit scientifique et de Gilbert Durand et le nouvel esprit anthropologique.
Pour le renouvellement du Lien indéfectible
Expression que l'on retrouve dans le Coran et citée par un dit attesté du prophète, le Lien Indéfectible a pour sens, à la fois, le credo islamique d'unicité divine, la foi, l'islam et le Coran. Elle spécifie l'attachement à la religion en toute confiance sans risque de détachement.    
Son renouvellement est une invitation à la réouverture de l'exégèse islamique après la fermeture dogmatique qui a auguré les siècles de décadence de l'islam qui fut une révolution mentale pour son époque à l'origine d'une civilisation universelle grandiose.
Voici un extrait de l'introduction de la série :
« Les musulmans de nos jours sont comme un noble déclassé ou un riche appauvri, se retrouvant dans le plus total dénuement, perdant richesse et dignité. D'aucuns ne trouvent même plus le gîte, vagabondant à la recherche d'un toit à l'Occident en substitution de leur horizon oriental; d'autres sondent les eaux stagnantes, vident les poubelles, pour trouver quoi mettre sous la dent. Peu importe ce qu'ils en sortent, comme nous le voyons parfois avec du rebut ne méritant même pas qu'on en parle, où l'on croit trouver une atteinte à l'islam, alors que nul être sensé n'y aurait prêté attention, n'était le zèle bien suspect de qui prétend défendre l'islam parmi ces adeptes du mensonge, dits Salafis.   
    
Ceux qui s'élèvent au-dessus de ces turpitudes ne sont pas en meilleure posture; s'ils connaissent la valeur inestimable de l'héritage islamique, ils ne font que remiser ses richesses dans la cave de leur maison ou les entassent dans des cartons venant encombrer leur espace vital. Ainsi réduites à l'état de tas informes dans pareils emballages, elles n'ont plus grand intérêt puisqu'il n'est plus possible d'y retrouver ce qu'il faut, ce dont on pourrait avoir besoin au moment qu'il faut, à cause de pareil état de désordre, l'absence de rangement, d'organisation.    
Ainsi est notre situation, si l'on met de côté tout type singulier de comportement à l'instar de celui qu'on a évoqué de la part de qui défigure l'islam tout en croyant s'opposer aux hostiles menées de ses ennemis. Elle balance entre deux attitudes également négatives. D'une part, une tendance à la valorisation extrême, au point d'amener à thésauriser; et voilà le trésor enterré, ne servant plus à rien ! De l'autre, une propension à la dépréciation, rejetant l'héritage, jugé sans nulle valeur, le considérant juste sous son actuelle apparence, un jour mauvais, refusant même de l'accepter sous bénéfice d'inventaire, malgré ce qu'il pourrait y avoir de profits certains. Or, ceux-ci peuvent même s'avérer pléthoriques pour peu qu'on sache prendre la peine de jeter un regard novateur et innovateur sur ce legs, en user avec l'esprit rationaliste; ce même esprit qu'encourage justement notre religion.»
Des enseignements de l'islam postmoderne
Quel serait aujourd'hui le Lien indéfectible ? Tentant d'y répondre, la série rappelle que notre époque marque le retour à la conscience de l'importance de la spiritualité et des valeurs universelles telles que préservées par les traditions humaines dans leur sagesse populaire.
Elle rappelle aussi que d'après l'enseignement du prophète, l'islam est appelé à deux inéluctabilités : le retour à l'état d'étranger  et le renouvellement continu tous les cent ans. Aussi, j'y assure que le renouvellement ininterrompu est assurément la meilleure parade pour l'islam au risque de finir étranger. Ainsi, l'islam demeurera-t-il une révolution permanente contre l'inertie et la fossilisation, causes accélératrices pour tout ce qui vit, ainsi que le veut la loi de Dieu pour ses créatures.     
Voici d'autres extraits :
«Par essence, l'islam c'est la révolution; et celle-ci est aujourd'hui une révolution sur ce à quoi nous nous sommes habitués comme usages archaïques et coutumes surannées, aussi bien en matière religieuse que politique; habitudes fossilisées depuis longtemps déjà et faisant de la foi, chez qui s'y accroche, une religion antédiluvienne.
L'esprit de l'islam vrai est une révolution contre les superstitions et les chimères, tel ce discours faisant de l'absurdité du califat un modèle d'évolution. Il est révolutionnaire aussi dans le rejet de l'idiotie muant l'islam de la tolérance en une religion d'exclusion de son prochain et portant atteinte, au nom de la religion, aux droits légitimes du différent de nous; ce dont l'islam est bien innocent. Et il est cette révolution contre l'acte de tout stupide qui s'autorise à ôter la vie à ses semblables alors que Dieu appelle, avec une infinité de preuves, à la préservation de la vie humaine par tous moyens, jusques et y compris celle des injustes sur terre. La simple raison en est que Dieu est seul à avoir le privilège de reprendre ce qu'il donne, étant le Clément dans une miséricorde dépassant tout entendement...     
Comment revitaliser en nous l'esprit de cette révolution dans nos pays arabes après ce qu'ils viennent de vivre en bouleversements à la faveur de ce qui a été appelé Printemps arabe? 
... Il n'est nulle désobéissance à Dieu de la part de ses créatures tant qu'elles ne désobéissent pas, dans les choses de leur vie, à ce qui relève de la nécessité évidente du vivre-ensemble qui est le maintien de l'ordre paisible sans lequel il n'est point de vie. Tout le contraire est la désobéissance du créateur sur les questions strictes de sa religion, celle-ci ne relevant que de son exclusif regard, personne d'autre que lui n'ayant le droit de s'y immiscer, y compris ses vicaires sur terre.»
La série comporte huit opus; les deux premiers sur l'apostasie et l'homosexualité sont en librairie, en arabe et en français. Les six suivants traiteront du sacré, du verbe divin, de l'esprit et de la raison en islam, du fait religieux universaliste et de la vocation islamique démocratique.

Publié sur Al Huffington Post