2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

mardi 27 janvier 2015

Du fair-play au fair-pray 5

Une prière pour Shaïma al-Sabbagh

Samedi, une militante des valeurs est tombée sous le tir d'un sniper alors qu'elle manifestait pacifiquement en mémoire aux victimes de la révolution de 2011 en Égypte.

Shaïma, jeune avocate, mère de famille, a ainsi offert sa vie à son pays pour qu'il devienne une démocratie, car toutes les révolutions du monde ont besoin de martyrs pour réussir. Elle le savait et bravait la mort avec ses convictions que l'on ne peut trop longtemps réprimer l'élan de la vitalité qui secoue son peuple et tous les opprimés d'un monde livré à la loi des plus fous.

Shaïma n'est d'ailleurs pas tombée seule, d'autres victimes ont été dénombrées en cette sanglante commémoration au Caire, dont les responsables, quels qu'ils soient, finiront tôt ou tard par en répondre. Il est toujours une justice pour le sang innocent versé sur l'autel des vanités du monde.

Le quatrième anniversaire du déclenchement de ce que fut une date majeure du pays Nil le 25 janvier 2011 aura probablement encore des soubresauts et d'autres victimes tomberont hélas d'ici le 11 février qui a marqué l'apothéose d'une révolution qu'on cherche à phagocyter !

Comme le jeune enfant de cinq ans de la la martyre égyptienne, la révolution du Nil est aujourd'hui orpheline; cela ne rendra les Égyptiens épris de leurs droits que plus déterminés à ce que le feu sacré de la liberté et de la dignité ne soit pas éteint en leurs coeurs. Car si on tue les militants des valeurs, on ne tue point leurs rêves; et l’enfant laissé par Shayma ainsi que tous les orphelins d'Égypte ne cesseront de crier leur désir d’être libres et de donner vie pour vivre leurs rêves.

La marche pacifiste de Shayma vers la place Tahrir avec sa couronne de roses devenue macabre sera assurément le chemin de croix de la révolution égyptienne, un chemin qui est aussi celui de la gloire, Champs Élysées des justes rachetant de leur vie les turpitudes de leurs semblables.

Repose en paix, Shayma, pasionaria égyptienne, cette prière est pour toi ! Grâce à ton sacrifice, ton rêve et celui de ton enfant et de tous les opprimés d’Égypte deviendra un jour réalité ! Et ce jour sera d'autant plus proche que tomberont encore et encore des amoureux de la liberté, martyrs comme toi !


Publié sur Leaders