2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

jeudi 30 avril 2015

Enfance de Nouveau monde 4

Les infortunes du penser libre  
au
 temps de la confusion des valeurs




Dans la lignée de la pensée passionnée de mon maître Michel Maffesoli qui, lui-même, s'inscrit volontiers dans celle de Nietzsche distinguant le « penser libre », de la « libre pensée », refusant le dogmatisme et le conformisme, j'ai toujours eu pour principe de n'exclure personne, mais de m'exclure du commerce des hommes qui réduisent un tel commerce à sa dimension purement mercantile au sens étymologique du mot (mercari) qui veut dire acheter.
Mes idées, nos idées  ne sont pas à vendre, car elles sont dans toutes les têtes, (selon une expression maffesolienne, encore); je ne fais que les exprimer à ma manière qui peut être heureuse ou malheureuse, plaisant ou déplaisant, en froissant même certains, mais toujours sincère, exprimant une ouverture à toute épreuve, un humanisme intégral.
Hier, je publiais encore dans un site ami dont je ne partageais pas nécessairement les vues, mais où j'arrivais à transmettre mes idées, quitte à devoir parfois fermer les yeux sur ce qui e touche pas à l'essentiel.
Or, quand cela en est arrivé à la censure, j'ai décidé de ne plus y apparaître, car censurer une pensée qui se veut libre, c'est nier toute pensée.
Aujourd'hui, un autre site ami auquel j'ai proposé de reprendre un de mes récents articles, histoire de vérifier son ouverture au penser libre me dit ne pas être prêt à le reprendre, car heurtant une ligne éditoriale. 
Si la rédaction reconnaît volontiers mon ouverture d'esprit,  me dit-on, elle n'est pas en mesure de revenir sur sa décision de refus; ce qui est le comble du dogmatisme, car toute décision, quelle qu'elle soit doit être en mesure d'être non seulement discutée, mais aussi rapportée au nom justement de ce que je pratique comme penser libre, libérée et libertaire.
Aussi, on ne me verra plus sur ce site non plus dont je publie ici aussi l'article refusé, pourtant déjà publie par un autre média respectant mieux la diversité.
Les infortunes de la pensée libre n''empêcheront pas que l'on s'y attache; c'est l'honneur même et la dignité du penser libre. 

Voici l'article censuré par le site Leaders :
http://www.leaders.com.tn/article/16652-les-bonnes-intentions-du-president-et-leurs-implications

Et voici l'article refusé par le site The Times of Israël :
http://tunisienouvellerepublique.blogspot.com/2015/04/terrorisme-mental-8.html#more


Je garde mes amitiés intactes aux dits sites, car je ne cultive nullement l'inimitié, mais je reste surtout fidèle à mes valeurs, ne pratiquant nulle confusion, sinon une fusion avec ceux qui en font leur impératif catégorique. C'st d'ailleurs le sens radical de la confusion (con-fusion).