2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

samedi 17 janvier 2015

Anthroposoufie, spirite anthroposophie 8

Ils sont pourtant tous des Lassana Bathily !





Lassana Bathily  est ce jeune Malien, employé du commerce juif de la Porte de Vincennes à Paris ayant fait l'objet de l'attaque terroriste d'un originaire comme lui du continent africain, résident comme lui en France.

À lui seul, Lassana Bathily est symbolique de l'amalgame qu'on est prompt à faire en Occident sur des questions sensibles comme la nationalité, la foi ou encore et surtout le terrorisme.

Mails il est emblématique  aussi en ce qu'il donne d’éclairage évident sur ce ressort éminent de la politique actuelle de l'Occident jouant à fond de l’amalgame et de la confusion des valeurs.

En effet, on le voit bien, on honore l'identification, sinon l'assimilation, à des valeurs présentées comme universelles quand on n’en fait qu’une lecture réductrice, les réduisant juste aux principes actuels des dirigeants d’un Occident aveugle à l’injustice que sa politique fait subir au monde.

Lassana, un héros ordinaire

Voilà donc un Africain qui réagit juste en humain, sauvant d'autres humains, comme il l'a précisé. On en fait un héros, et c’est certes mérité.

Ce qui dérange, toutefois, c’est qu’on ne le célèbre pas tant pour son courage digne de valoriser ses valeurs humaines, qui ne lui est pas spécifique,  puisqu'il se retrouve dans la quasi-majorité de ses semblables. On l’honore, au vrai, du fait que son exemple stigmatise dans le même temps encore plus le geste criminel de quelques désaxés dont aucune société ne peut manquer.

L'Occident honore, de fait, l'acte de courage du jour non pas en tant que tel, mais parce qu'il a été produit dans des circonstances particulières, en relation avec des faits précis.

Distinguer aujourd'hui, bien à raison évidemment Lassana Bathily, revient pour les autorités françaises à le séparer de tous les autres, assimilés aux barbares. Le voici donc recevant la Légion d'honneur en même temps qu'une citoyenneté demandée jusqu'ici sans espoir de l'avoir, n'était ce geste somme toute naturel chez lui et chez nombre de ceux qui sont comme lui, originaires d’un continent et d’une religion qui croient encore à la nécessaire solidarité humaine !

Une question qui fâche

Voilà par exemple, parmi les questions que suscite le geste des autorités françaises en faveur de Lassana Bathily, une question qui fâche. Nous ne la posons cependant qu’après avoir félicité bien sûr ce dernier pour l’honneur mérité ; mais il reste pour nous d’avoir réagi en conformité avec ses valeurs et non point pour montrer une assimilation à la France qu’on lui refusait jusque-là !

Pourquoi ne pas faciliter non pas l'obtention de la nationalité, mais juste la régularisation du séjour de tous ceux qui sont pourtant comme Lassana Bathily ? Le héros du jour l'affirme lui-même d'ailleurs ; il n'a eu qu'un geste  anodin, car tout un chacun de sa culture aurait agi comme lui !

Et nous osons la réponse que l’on se refuse à apporter : car, tout simplement, les valeurs dont se réclame l'Occident sont faussement universelles ! Ces valeurs sont aujourd'hui idéologiquement orientées ; les dirigeants occidentaux actuels en faisant une arme pour imposer leurs vues au monde et contrôler les esprits.

Cela serait acceptable si ces vues étaient en harmonie avec les exigences d'une humanité qui n'aspire qu'à la paix. Or, elles ne reflètent qu'une conception antique du monde où l'Occident dominait encore avec superbe et arrogance un univers ruiné pour avoir été mis au service de son seul développement.

On dévergonde les valeurs

L’état de chaos actuel du monde atteste que les esprits ne peuvent plus continuer à être gouvernés par les concepts dépassés de l'ordre ancien périmé. C'est ce que ne veut pas voir l'Occident; et l'attitude des autorités françaises concernant Lassana Bathily dénote subrepticement, pour qui y réfléchit avec objectivité, cet esprit qui nuit à l'universalité des valeurs dont se réclament la France et l'Occident.

On n'honore pas un juste pour avoir eu le comportement de justesse qu'il fallait, on ne l'honore que pour s’être différencié en apparence des autres dont il n'est pourtant que l'exacte réplique.

On octroie donc moins la nationalité française et la Légion d’honneur à Lassana Bathily pour avoir apporté la preuve d'une assimilation à l'esprit français — sinon on l'aurait fait pour tant et tant d'autres —, mais bien plus pour stigmatiser l'autre supposé différent pour cause d'une minorité dévoyée.

Voilà donc comme l'Occident dévergonde ses propres valeurs, en faisant une sorte de produit de luxe devant se mériter, et ce même par un acte ordinaire, mais devenant commercialement porteur, ouvrant droit au jackpot comme par enchantement. 
  
Une revitalisation nécessaire des valeurs
 
Les immigrés et les clandestins en France sont tous des Lassana Bathily en puissance, car ils ont les mêmes valeurs de par leur culture et leurs traditions de solidarité et leur spiritualité.

Par contre, ceux auxquels on les assimile — les terroristes de Charlie Hebdo — ont perdu les leurs, relevant plutôt de l'esprit vicié d'une société occidentale dominée par le matérialisme le plus hideux, où il sont été élevés, déracinés même, les rendant une proie facile à toutes les manipulations.

Malgré cela, la société occidentale est en train de changer en ses profondeurs encore inapparentes, supportant de moins en moins son état actuel de déréliction qui produit les monstres qu’on a eus. C'est pourtant ce que refusent de voir ses fausses élites, une bien-pensance coupée des réalités d'une société bien plus solidaire qu'on ne veut l'admettre.

Il est temps donc que les dirigeants d'Occident arrêtent de jouer aux apprentis sorciers pour regarder en face leurs politiques et leurs citoyens et réaliser enfin qu’il y a un hiatus terrible entre les deux.

Les premières sont dominées par un machiavélisme qui est en train de produire son équivalent, mais porté à son paroxysme. Les seconds vivent dans une société crise, s'adonnant à des solidarités tribales en attendant que l'on veuille bien, en haut lieu, tenir compte de l'esprit nouveau du temps, cette faim terrible de solidarité humaine qui se révèle, dans l'immédiat, comme toute faim, vorace et anthropophage.

Le Conseil de Sécurité interpellé

Que les Occidentaux réfléchissent un peu, par exemple, à l'inéluctabilité de la réouverture des frontières pour éradiquer ce qui est devenu un mythe bien commode, celui d’une clandestinité qui n'a de réalité que par la fermeture du Nord au Sud; car le Sud est déjà au Nord qui n'a jamais quitté son Sud.

C'est une question d'éthique, parmi tant d’autres, et qui marque toutes les questions posant problème en un univers déboussolé, qu'on se limitera ici à synthétiser par la question brûlante qui suit, adressée aux consciences occidentales, une question que toute conscience libre ne peut plus ne pas se poser  : 

Pourquoi le Conseil de Sécurité dominé par l’Occident n'agit-il pas comme il l'a fait en Libye, décidant d'attaquer le prétendu État islamique dont les horreurs ne sont pas moins graves que celles du régime libyen, alimentant désormais toutes les horreurs sur la terre? Celle-ci n’est-elle pas devenue un immeuble planétaire ?


Publié sur Leaders