2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

samedi 15 août 2015

Recettes terroricides 1

Tunisie : Sauver le tourisme en osant des plages nudistes





Le tourisme tunisien est sinistré et tout le pays avec. Or, si la Tunisie va mal, ce n'est pas uniquement pour cause de crise économique, généralisée dans le monde. C'est surtout pour une terrible inadéquation entre les attentes populaires en termes de libertés et de droits — auxquelles la révolution (ce que je qualifie de Coup du peuple) a donné un sérieux coup de fouet — et l'arsenal répressif régissant le pays, hérité de la dictature, resté en l'état, renforcé même par la récente loi antiterroriste.

Tout se passe comme si rien ne s'était passé dans le pays, même pas l'adoption d'une constitution apportant des acquis nouveaux restés lettre morte !

Un antigène "terroricide"

La sociologie compréhensive de la Tunisie nous apprend que si le corps social y est malade, s'il est en passe de céder au mal absolu de l'intégrisme religieux, ce n'est pas sous les coups du terrorisme physique, mais plutôt mental.

Daech est cultivée dans les têtes de certaines élites, y compris sous l'apparence trompeuse d'un islam modéré qui est bien plus responsable de l'aggravation de la maladie en agissant sournoisement, polluant une religion populaire différente de l'islam officiel, étant libertaire dans l'âme.

Contre cette infection grave, il existe bien une substance active très efficace pour stimuler les défenses naturelles du corps social, le système immunitaire dans le corps du Tunisien — où l'élément féminin est particulièrement vitaliste — étant encore intact. Il lui faut juste l'antigène adéquat. Et voilà la santé retrouvée, revigorée même ! Tout comme dans la vaccination, cet antigène "terroricide" est formé des mêmes ingrédients utilisés par les terroristes avec une atténuation de leur pathogénicité au vu du but recherché par leur utilisation. Ce qui revient à retourner contre eux les propres armes des terroristes.

En Tunisie, les éléments d'un tel antigène sontl'égalité entre les sexes, surtout en matière successorale, la reconnaissance de l'homosensualité, l'admission du droit au libre commerce de l'alcool ainsi qu'à sa consommation en toute liberté, que cela soit un vendredi ou durant Ramadan, et enfin le droit à la nudité comme pendant du droit au voile intégral.

C'est que les lois tunisiennes actuelles, outre d'êtres en opposition avec la Constitution en ces domaines, sont contraires aux visées de l'islam; elles n'appliquent pas sa lettre ni son esprit, mais plutôt une interprétation faussée par la tradition judéo-chrétienne introduite par les premiers jurisconsultes dont l'imaginaire était influencé par leur religion d'origine judaïque ainsi qu'attesté par Ibn Khaldoun.

Ainsi, en matière de nu, nullement péché en islam1, c'est la Bible que les intégristes appliquent et non le Coran ou la Sunna authentique. Aussi est-il temps en Tunisie de mettre fin à cette défiguration de la foi islamique pour revenir à l'islam des origines !   
      
Nécessité d'un remède de cheval

Il est vrai, le peuple tunisien réclame d'abord la dignité d'un travail et la pleine capacité de penser et de parler librement, outre de circuler sans entraves. Toutefois, il est tout aussi évident que cela n'est pas facile, ne relevant pas uniquement de la volonté des gouvernants du pays.

Par contre, ce qui ne dépend que des autorités tunisiennes, ce qu'elles n'envisagent pas encore contre toute logique, c'est la réforme de la législation scélérate de l'ancien régime dont elles cherchent même à profiter pour asseoir une autorité étatique qui demeurera pourtant illusoire, les temps qui ont changé la conditionnant par une confiance populaire introuvable.

Une telle réforme est d'autant plus impérative qu'elle alimente le terrorisme mental susmentionné qui est aux sources du terrorisme physique. Il n'est que trop clair pour qui sait observer les réalités tunisiennes que le rejet d'autrui qu'est le terrorisme est alimenté par les mesures légales illégitimes de distinction entre les citoyens, faisant de certains de sous-citoyens pour cause de leurs moeurs, convictions ou simplement sexe.  

Nous l'avons déjà dit, les mesures de contraintes quotidiennes qui découlent de l'arsenal scélérat de la dictature, en plus d'être illégitimes au regard de l'État civil et de droit, le sont également du point de vue religieux. Par exemple, encourageant le commerce sans entraves, l'islam ne condamne que l'ivresse, point la boisson alcoolisée et sa libre consommation; honorant la femme, il consacre sa parfaite égalité avec l'homme dans un processus dynamique devant toucher tous les domaines de la vie, y compris les successions.

S'agissant du tourisme, principale plaie actuelle du pays, comment avec les lois en vigueur se prétendant à tort inspirées de l'islam pourrait-on ramener la paix dans les coeurs, ceux des enfants du pays d'abord ? Comment veut-on ramener les touristes dans un pays où les libertés sont absentes, où le peuple n'a pas confiance dans ses gouvernants faute justement de libertés ? Irait-on passer ses vacances sur des plages en alerte, gardées par les forces de l'ordre ?

Or, comme la situation dans le pays nécessite un tel déploiement sécuritaire pour rassurer, pourquoi ne pas en profiter pour tenter une initiative aux retombées incalculables en termes symboliques ? Elle serait bien en mesure de faire renaître la confiance en permettant à la Tunisie de renouer avec les libertés tout en innovant, autorisant du coup le miracle souhaité pour sauver un tourisme moribond. L'intérêt de la patrie étant au-dessus de tout, pourquoi ne pas ouvrir au nudisme certaines plages du pays ?

La nudité, symbole des libertés

La ministre tunisienne en charge du tourisme évoque une campagne d'information destinée à promouvoir le produit touristique tunisien. Qu'elle use de la recette proposée ici ! Elle fera un coup de maître tout en manifestant un génie bien tunisien sachant oser, étant une exception dans le monde arabe musulman.

Qu'elle profite de la situation actuelle pour décider de réserver certaines plages aux nudistes, nationaux (ils existent bien, mais se cachent) comme étrangers (ils sont nombreux et aiment voir du pays, y mettant le prix).

Certes, elle suscitera une violente réaction intégriste qui sera, à n'en pas douter, à la mesure des réactions saluant un tel courage, son acte dégageant une forte symbolique tout en se situant dans le sens de l'histoire, ancrant solidement les libertés dans le pays.

La ministre peut d'autant mieux oser cette mesure révolutionnaire qu'elle dispose d'un argument massue : celui de rappeler aux tartuffes que l'islam n'a jamais eu leur pruderie. En effet, le premier pèlerinage de l'islam triomphant après la conquête de la Mecque a eu lieu avec une nudité non seulement tolérée, mais acceptée des pèlerins femmes et hommes mélangés. C'est que cela était conforme à la tradition arabe qui, si elle a changé par la suite, ne le fut que sous l'influence d'une tradition étrangère à l'islam des origines qui n'interdisait même pas la pratique du sexe durant le pèlerinage.

À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, donc ! Il nous faut oser le nudisme en Tunisie, ce qui sera loin de heurter la mentalité tunisienne foncièrement libertaire et hédoniste. C'est juste l'habitude d'une telle liberté paroxystique qui a été perdue sous le coup de boutoir de minorités agissantes et violentes. Or, les archétypes restent vivaces; il suffit de les réveiller adéquatement dans l'imaginaire populaire et l'inconscient collectif.

Alors, à quand des plages nudistes en Tunisie, non seulement pour sauver le tourisme, mais aussi pour le salut même d'un pays défiguré par une caricature de foi qui est au fond célèbre toutes les libertés ?

En osant une telle mesure révolutionnaire, on rassurera sur l'État de santé du pays et sa capacité à faire face à ses intégristes, aussi bien physiques que mentaux ! Le nudisme, symbole paroxystique des libertés2, pourrait ainsi être le miracle attendu.

Seul un message assurant et rassurant que la Tunisie est bel et bien un pays des libertés est en mesure de ramener la confiance et y faire venir les touristes pour goûter à des libertés retrouvées au charme unique d'un pays réconcilié avec son âme hédoniste. 

NOTES :

1

2


Publié sur Contrepoints 
sous le titre :
Tunisie : le nudisme pour sauver le tourisme