2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

vendredi 20 février 2015

Postmoderne Renaissance 7

L'intégrisme islamiste est l'oeuvre d'une tradition sémite





Qu'on ne s'y trompe pas ! Il n'y a pas d’intégrisme islamique; il est plutôt sémite. Si l’on veut être objectif, le fondamentalisme islamiste prend racine dans une tradition judéo-christo-musulmane.

Il se trouve juste que la tradition judéo-chrétienne a été minorée en Occident sinon rejetée grâce aux avancées de la démocratie; ce qui ne fut pas le cas en Orient, sauf en Israël, et encore à des doses homéopathiques; mais point dans le monde arabe musulman.

La faute en revient pour une grande part à l'impérialisme occidental, saisi par ses démons, et donc trop heureux de voir sa part maudite incarnée par l'autre qui n'est pourtant que sa propre image !

L'intégrisme n'est pas islamique

Nombre de traits supposés islamiques ne sont que l'héritage de ce qu'on a appelé dans l'histoire de l'islam Tradition judaïque (les fameuses israiliyet) et qui était un mixe de pratiques issues de l’Ancien Testament, reprises par une certaine doxa chrétienne, notamment protestante.

Cette tradition judéo-chrétienne s'est retrouvée prolongée lors de l'élaboration, en islam, de sa jurisprudence qui a été l'oeuvre de savants pour la plupart issus de culture non arabe où l'influence judaïque et à un degré moindre chrétienne était forte. Ibn Khaldoun a été clair et catégorique à ce sujet. 

D'où une incontestable imprégnation de l'exégèse du Coran et de la tradition prophétique par un tel esprit étranger à celui d’origine de l'islam, comme nous avons eu l'occasion de le démontrer en matière de sexe, de voile, de nudité, d'apostasie et d'homosexualité (un triptyqe en l‘objet sortira sous peu chez L’Harmattan : Ces tabous qui défigurent l’islam).

Rappelons juste ici ce que nombre de musulmans ne savent pas, à savoir que le premier pèlerinage de l'islam s'est fait selon la tradition arabe, c'est-à-dire avec des pèlerins hommes et femmes complètement nus !

On sait d'ailleurs que la religion musulmane est loin d'être pudibonde, ne reproduisant pas la fausse pudeur qui marque l'esprit prêtre hérité de la Bible.

C'est dire que l'intégrisme qui s'est saisi de l'islam, et qui est issu pour une grande part de cette tradition, était contraire aussi bien à la lettre qu'à l'esprit de l'islam premier. Or, un tel esprit libertaire a été bien capté par les soufis qui l'ont incarné à merveille.

L'islam est soufi ou il n'est pas !

L'intégrisme est donc étranger à l'islam; il n'est que la traduction de l'influence de cette tradition judaïque et chrétienne dans notre religion, créant en quelque sorte une nouvelle tradition judéo-christo-musulmane.

C'est cette tradition, qu'on pourrait qualifier de Sémite, qu'on retrouve dans la lecture wahhabite ou hanbalite de certains régimes musulmans. Ceux-ci ne font pas une interprétation islamique de leur religion, mais une lecture judéo-chrétienne. En cela, ils ne sont pas dissemblables de celle de l'islam des chiites, considérée pourtant par le courant majoritaire sunnite comme étant hérétique.

Par exemple, quand l'Iran ou l'Arabie Saoudite mettent à mort l'homosexuel ou l'apostat, ils n’appliquent ni le Coran ni la Sunna authentique telle que consignée par Boukhari ou Mouslem, mais la Bible !

Et ne relève pas non plus de la vraie loi de l'islam, mais de la tradition sémite, ce que font des régimes se voulant modérés qui ne tuent certes pas ces mêmes personnes, mais les briment et les emprisonnent. C’est également le cas de ceux qui vont jusqu'à obliger par la loi au jeûne en public, comme au Maroc, ou interdire la vente d'alcool, comme en Tunisie, bien que limité dans les commerces au vendredi.

De fait, s'il est une lecture authentique de l'islam, c'est celle développée par le soufisme, seul courant en islam qui a su respecter et la lettre et l'esprit de l'islam dans ses visées. 

Se conformer à l'islam des libertés

Il est temps par conséquent que nos autorités mettent fin à la caricature que nous avons de notre religion qui est fondamentalement respectueuse des libertés privées, toutes les libertés,  et d'abolir les lois scélérates qui se prétendent être islamiques et qui ne le sont point.

Car, sans nous en rendre compte, on est en train de préparer le terrain à Daech  qui n'est qu'une déclinaison sauvage de cet islam intégriste que nous avons dans nombre des pays islamiques.

Il s’agit d’une sorte d'islam pasteurisé que d'aucuns veulent importer en Tunisie dont l'islam officiel n'est déjà pas aussi authentique qu’il devrait l’être avec les lois liberticides encore en vigueur héritées de la dictature,.

Pourtant, l'empreinte soufie est forte en Tunisie et son esprit libéral et libertaire doit guider nos réformateurs dans une oeuvre plus urgente que tout le reste, car de nature à être facilement mise en place tout en ayant la conséquence immédiate de dépolluer les esprits grâce à la nécessaire libéralisation au plus vite des moeurs.

En effet, les réformes économiques et financières impératives demanderont du temps et leurs résultats se feront attendre, alors que celles-ci feront assurément sauter de suite nombre de blocages. Or, c'est important pour quelqu'un privé même du droit de survivre de pouvoir se sentir, pour le moins, libre; la liberté pouvant être un succédané valable au droit encore manquant à une vie digne.    

Il nous faut donc, comme dirait Nietzsche, nous débarrasser de ces choses humaines, trop humaines, qui marquent notre lecture de l'islam et qui découlent de la tradition sémite, où l'intégrisme islamiste et la tradition judéo-chrétienne sont comme il est dit dans « Des prêtres » de Zarathustra : encore trop semblables l’un à l’autre. En vérité, même le plus grand, je l’ai trouvé – trop humain (allzumenschlich) !

Rappelons, pour terminer, le sens négatif des « choses trop humaines » (Allzumenschliches) chez notre philosophe : c’est tout ce qui, en l’homme, est laid, absurde, mesquin et déraisonnable ; ce qui, en lui, suscite le dégoût et la nausée. Et c'est l’actuelle lecture abominable de notre belle foi, portée à son paroxysme par Daech !
   
Publié sur Leaders