2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

vendredi 23 janvier 2015

Du fair-play au fair-pray 3

Ennahdha et le gouvernement Essid : l'art d'y être sans y être

  

La tentation était grande d'impliquer formellement le parti islamiste au gouvernement de M. Essid; finalement Ennahdha n'y est pas. Les partisans de nouveau ministre des Affaires étrangères y ont vu le triomphe de sa farouche opposition aux islamistes, ne voulant pas siéger dans le même gouvernement qu'eux. M. Essid semble ainsi répondre aux récalcitrants de Nida à toute entente gouvernementale avec le parti de M. Ghannouchi.

Pourtant, une telle entente semble exister, permettant d’envisager acquise l'investiture du nouveau gouvernement où le parti majoritaire a absolument besoin des voix islamistes. 

Or, si Ennahdha porte ses voix sur le gouvernement du parti majoritaire, c'est qu'elle ne le fera pas sans estimer avoir obtenu satisfaction. Or, il semble qu'elle apportera son soutien à M. Essid.

Dans cette sorte de partie quasiment de poker menteur qui se joue sous nos yeux, Ennahdha sans être au gouvernement Essid y est présente. Ainsi, certains notent déjà la proximité du nouveau ministre de l'Intérieur des islamistes et du ministre partant.

Il est vrai qu'on ne peut pas pénétrer dans la conscience des gens pour détecter leurs préférences politiques. Toutefois, des collègues magistrats du nouveau ministre, comme la candidate à la présidentielle, Madame Kennou, n'hésitent pas à mettre en cause son choix, mettant à l'index son parcours politique.  

C'est qu'en politique, bien plus qu'ailleurs  les apparences sont trompeuses et ce qui est apparent compte moins que l'inapparent où il importe de toujours chercher le réel.