2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

dimanche 26 octobre 2014

Une nouvelle République 6

Une Tunisie en mauve




La Tunisie est en mauve en cette seconde manifestation électorale, voulue comme la consolidation de l'acquis démocratique.

Déjà à l'étranger depuis deux jours, et en ce dimanche pour toute les Tunisiens, ce sera la couleur mauve qui sera partout.  Il s'agit de la couleur de cette encre prétendue à tort nécessaire pour sécuriser le scrutin et que tout électeur est tenu d'avoir sur le doigt.

D'aucuns y voient un signe qui ne trompe pas : le retour en force de l'ordre de l'ancien régime, le violet ayant été sa  couleur fétiche.

Nous avons déjà dit que cette encre manifestait un manque d'indépendance de la part de l'ISIE à l'égard des intérêts économiques commercialisant une telle encre.

Malgré cela, nonobstant les bavures inévitables qui ont marqué l'opération électorale, notre conviction est que cette Tunisie en mauve ne sera pas celle du retour en arrière.

On assistera juste le retour des compétences d'ancien régime dans un paysage malgré tout pluraliste et où le parti islamiste gardera encore pour un temps sa place pour aider à sa mue démocratique en cours. 

La Tunisie en mauve  n'est qu'une étape, certes encore hésitante et non dénuée de sérieuses critiques, mais elle demeure une forte promesse d'espoir pour une démocratie originale basée plus sur une pratique politique éthique qu'à l'antique. 
 
Cela sera le cas si la formule originale du consensus entrevue et mise en application déjà avant ces élections est confortée pour une démocratie bien plus basée sur des compétences avérées, servant la patrie bien plus qu'un quelconque parti.

C'est la gageure que notre pays est bel et bien en mesure d'accomplir brillamment pour peu que ses élites ne se laissent pas aller à leur péché mignon de la division, ce démon arabo-berbère qui, s'il est maîtrisé, est capable de miracles.

Alors, tout le monde étonné par l'enchantement renaissant sur la terre d'une Carthage revivant ses heures de gloire.



Publié sur Leaders