2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

lundi 18 août 2014

Une éthique politique 1

Un scandale de l'encre électorale, commerce juteux ?




L'ISIE  prétend être indépendante, organisant des élections fiables; et on ne peut que la croire. Toutefois, les irrégularités qui ont entaché nombre de ses activités commencent à jeter le doute dans les esprits. 

On a ainsi fait état de nombre de suspicions autour de la réelle indépendance politique de certains membres de l'instance et de bavures dans les conditions de l'inscription et la tenue des listes électorales.

Outre cela, il y a ce qui pourrait s'avérer un scandale de nature à entacher définitivement la crédibilité de l'ISIE : celui d'une encre électorale soupçonnée de ne servir que des intérêts commerciaux, faisant de l'opération électorale un juteux commerce pour les fournisseurs de cette encre absolument inutile en Tunisie.  

En effet, notre pays ayant choisi le système de l'inscription volontaire sur des listes électorales, il n'y a nul besoin de faire appel à cette prétendue protection illusoire d'une encre qui ne sert qu'à stigmatiser le Tunisien comme étant sous-développé, incapable d'avoir des listes fiables.

Car de deux choses l'une : ou cette encre est indispensable et cela veut dire que les listes électorales ne sont pas à jour ou celles-ci sont correctement tenues et alors il n'y a aucune raison de recourir à l'encre.

Or, si l'encre est nécessaire pour défaut de listes tenues selon les règles de l'art, c'est alors toute l'opération électorale qui est nulle et non avenue, puisqu'on ne peut se fier aux résultats   d'élection faite sur listes défectueuses.

De plus, l'expérience précédente ainsi que celle ayant eu lieu dans des pays voisins montrent bien que cette encre n'est en rien une garantie contre la fraude puisqu'elle est loin d'être véritablement indélébile.

De fait, il ne s'agirait que d'une opération juteuse généralisée à toutes les élections ayant eu lieu depuis le Printemps arabe. Aussi serait-il honteux pour l'ISIE se voulant indépendante de servir ainsi des intérêts purement commerciaux.

Il reste bien évidemment à savoir s'il n'y pas derrière de tels intérêts des accointances politiques entachant forcément une opération électorale qu'on souhaite honnête.  Mais cela est une autre question. 

Dans l'immédiat, l'important est que l'ISIE honore son indépendance en s'abstenant de recourir à l'encre électorale ou en dénonçant tout contrat existant pour y recourir. Il y va rien de moins que de la crédibilité de nos élections voulues transparentes, indépendantes de tout intérêt partisan.


Nous attendons les explications de M. Sarsar dont nous ne doutons pas des qualités morales et professionnelles. Allez-vous bannir cette honte de l'encre électorale de nos élections, M. le président de l'ISIE ?