2017 : année d’abolition de l’homophobie en islam ! Que les militants maghrébins proposent ce projet de loi : en Tunisie (en arabe, en français) et/ou au Maroc (en arabe, en français) !

Mon manifeste d'amour au peuple 2/3
 




Mon manifeste d'amour au peuple 3/3


ISLAM POSTMODERNE








Accès direct à l'ensemble des articles منفذ مباشر إلى مجموع المقالات
(Voir ci-bas انظر بالأسفل)

vendredi 13 janvier 2012

Réenchantement du monde 4

Appel à la jeunesse, toutes tendances confondues : 
La force est en vous ; unissez-vous et faites-en bon usage !
À l'occasion de l'anniversaire officiel de votre révolution, ce merveilleux Coup du jeune peuple de la Tunisie éternelle, jeunesse de mon pays, toutes tendances confondues, écoutez-moi : votre ordinaire est fait d'injustice, de pauvreté et de violences ; et surtout vous avez raison de ne plus l'accepter ; car votre intelligence vous met au-dessus de cet ordinaire médiocre et votre génie, que l'histoire atteste, vous permet de le changer. Alors, donnez-vous les moyens pour repenser votre ordinaire, et vous réussirez à le réordonner dans le sens de vos ambitions sans limites. Ce faisant, vous réordonnerez du coup un monde trop longtemps désordonné.
À vous, jeunes de la Tunisie profonde, réduits au chômage et à la misère, je m'adresse : votre richesse est votre fierté et votre art est énorme de toujours réussir à vous sortir de toutes les difficultés, certes durement, très durement, mais toujours la tête haute et parfois même le sourire narquois en coin des lèvres, car il est en vous cette foi face à laquelle s'effondrent les montagnes ; c'est la foi en votre droit inaliénable à vivre en liberté !    
Et à vous aussi, jeunes de la cyberculture, vous qui avez agi de main de maître pour faire en sorte que, d'une révolution destinée à rester virtuelle, il soit permis de faire un coup éclatant d'un peuple tout entier se soulevant pour sa dignité bafouée, faisant réalité de la virtualité, transformant son magistral coup populaire en une révolution 2.0, première du genre et qui a déjà fait école.
Et à vous, jeunesse élue à l'Assemblée constituante, vers laquelle tous les regards se tournent pour que vous saisissiez le relais et transformiez la révolution 2.0 en une démocratie 2.0 au nom du droit du peuple à disposer de lui-même, ce droit auquel tout le monde souscrit, mais personne ne daigne transformer en une pratique réelle, concrète. De là où vous êtes, c'est non seulement le peuple et le monde entier qui vous observent, mais tout simplement l'histoire. Alors, usez à bon escient de la confiance du peuple placée en vous et ne décevez point toutes les attentes en vue de mettre sur les rails la gouvernance moderne du troisième millénaire que la Tunisie est en mesure d'inaugurer en cette phase exceptionnelle de son histoire.  
Jeunesse de Tunisie, prouvez à tout le monde que la tunisianité est synonyme de génie! Faites-lui savoir, s'il ne l'a pas encore réalisé, que la jeunesse tunisienne est l'enfance du Monde Nouveau, la jeunesse d'une démocratie rénovée, la démocratie 2.0 !
Et, pour ce faire, donnez-vous les moyens de cette ambition! Au-delà de votre diversité, jeunesse, vous devez être consciente que votre liberté retrouvée reste menacée du fait de vos divisions que la contre-révolution exploitera pour vous retirer vos nouveaux droits acquis. 
Car, jeunes de mon pays, soyez assurés que votre liberté, cette plante rare qui a mis si longtemps à sortir de terre, est encore fragile, qu'elle a besoin de soins et d'attentions pour pousser et s'élancer dans les airs et finir par donner les plus beaux fruits. Aussi, qu'elle vous réunisse malgré vos croyances et convictions ; et à l'ombre de cette belle plante poussant enfin en un chêne majestueux, le moment viendra, aux islamistes parmi vous, pour causer de l'islam en termes d'une modernité rationaliste, humaniste et universaliste, respectueuse des libertés fondamentales. Et aux adeptes de la sécularité dans vos rangs, viendra aussi le temps de ne plus voir dans la religion un simple culte, mais également tout son côté culturel, ce qui a fait un jour la grandeur de la civilisation de l'islam. 
Et on se rendra alors compte que ce n'est pas l'islam ou la laïcité qui opposent les jeunes, mais une certaine vision des deux qui ne résiste pas à la raison et qui est surtout instrumentalisée par les ennemis des jeunes, tous ceux qui voient leur pouvoir chahuté par cette liberté acquise par les jeunes et qu'ils trouvent insolente, une liberté qui reste révolutionnaire tant qu'elle est incarnée par la jeunesse. Or, c'est ainsi que vous méritez le génie qu'on sait résider en vous !
Oubliez donc vos différences ou, pour le moins, mettez-les entre parenthèses afin de sauver l'essentiel et pouvoir vous attaquer aux questions de survie qui se posent à vous et à l'ensemble du peuple tunisien. 
Comme a pu le dire à juste titre le président Marzouki, les extrémistes religieux sont hors du temps, se croyant vivre au 7e siècle après J.-C., et les extrémistes laïcs, eux, sont hors de l'espace, se croyant vivre sur le territoire de l'ancien protectorat, négligeant l'impact de l'authenticité islamique en Tunisie. 
Il ne s'agit donc pas de renvoyer dos à dos les uns et les autres, puisqu'ils sont appelés à vivre ensemble et à construire de concert une Nouvelle République. Il leur faut dépasser leurs divisions stériles en essayant de féconder leurs divergences d'appréciations religieuses autour d'un modus vivendi convenant à tous. La conception que je propose de l'islam, et détaillée dans d'autres articles sur Nawaat, devrait les réunir grâce à la saisine qu'elle fait de la religion islamique en postmodernité moyennant une synthèse humaniste résumée en deux principes unificateurs que personne ne pourrait renier : prétention de l'islam à l'universalité et à l'esprit scientifique. 
Jeunes Tunisiens de tous bords, réunissez-vous donc autour de ces principes dont vous débattrez plus tard les détails et, ainsi désormais unis, agissez pour l'instant en vue de sauvegarder votre révolution en écartant tous les profiteurs parmi les politiciens à l'antique voulant vous la confisquer, car ils ne peuvent trop faire confiance à votre esprit novateur plein de vie. Agissez pour une démocratie 2.0, à sa concrétisation dans la constitution et puis dans les faits, autour d'un socle de principes politiques sacrés, comme ceux auxquels j'ai appelé les élus de la Constituante pour en faire La Trinité politique tunisienne (cf. ici)   
Je vous adresse cette exhortation du fond du coeur, car le contexte est exceptionnel ; toutes les conditions majeures sur le plan géostratégique — et le sort des petits peuples en dépend — sont réunies pour vous permettre de réussir votre coup d'éclat mental : croire à votre avenir radieux en transformant un ordinaire social aujourd'hui médiocre en une réalité extraordinaire. Ce qui sera possible en bannissant le doute de vos esprits et en vous attelant à la tâche, qui est à la mesure de votre talent, consistant à transformer en une réalité tangible vos rêves de plus de liberté, de plus de démocratie, de plus de justice sociale, bref de plus de démocratie véritable, et non plus cette oligarchie en laquelle elle a fini à nos portes, en Occident.
Pour cela, une fois unis, misez sur votre volonté indestructible. Vous l'avez vu, elle fait des miracles ; et cela est scientifiquement attesté. Ne doutez pas de vos capacités infinies à innover, osez croire en votre talent immense et dédaignez les esprits malades qui cherchent à miner votre force. Cette force est en vous ! Vous possédez l'énergie qui est à la source des miracles, l'énergie des pionniers et des visionnaires ; il suffit de ne pas en douter et d'agir, confiants en votre étoile, qui est exceptionnellement bonne en ce moment, pour faire des merveilles, écrire quelques superbes pages, non seulement de votre histoire, mais de celle de l'humanité tout entière !
Le monde entier vous regarde et vous admire ; et sa jeunesse apprend à vous copier, avoir votre ardeur, cette pêche qui fait que l'on transforme tout ce qu'on touche en merveilles. Alors, ne vous laissez surtout pas aller au découragement ! Faites du doute inéluctable qui vous assaille de temps en temps, eu égard aux difficultés qui jalonnent votre chemin vers le succès, un doute méthodique de nature à renforcer votre conviction que vous pouvez avoir le meilleur, car vous le voulez ; et que vous l'aurez !
Continuez à penser au poète qui a chanté votre Volonté de vivre et, au plus infime doute, au moindre scepticisme venant des volontés molles, de ceux qui ont été bousculés par votre envie de vivre, dites-leur que votre volonté est en mesure de faire plier le destin. Et à tout un chacun qui chercherait à vous diviser ou à exploiter à ses fins propres vos divergences, ressortez à sa face votre mot fétiche qui a fait tomber la dictature : Dégage !
Aujourd'hui, votre pire ennemi est vous-même et ce en vous laissant aller aux divisions et au doute, en minimisant votre capacité à transcender vos différences et la force de votre volonté, et en écoutant tous ceux qui vous amènent à vous déconsidérer. Ce sont des âmes sans volonté ou des hypocrites, agissant comme le renard de la fable qui, ne réussissant pas à atteindre les raisins mûrs au haut d'une treille, les juge trop verts et bons pour des goujats ! 
Aujourd'hui, la classe politique qui compte en Tunisie est à votre écoute et les acteurs majeurs du monde vous ont à la bonne ; aussi, tout peut être entrepris s'il s'inspire des fondamentaux de la Tunisie éternelle. Il vous suffit de taire pour un temps vos désaccords idéologiques, de décréter un moratoire pour vos antagonismes et d'accepter, une fois unis pour l'action, de faire de la banalité d'aujourd'hui, avec toutes ses turpitudes, non pas un désordre permanent et qui dure, au prétexte que le désordre est lui-même un ordre multiple, mais en le réordonnant par une stratégie volontariste, constructive et innovatrice. Alors, vous vous ferez naître des merveilles en masse de votre ordinaire actuel, devenant tout simplement extraordinaire, un or dunaire, un trésor d'innovations dont la variété et la multiplicité dépasseront en nombre les grains de sable des dunes du désert de notre beau pays.
Et rappelez-vous qu'il n'est nul sommeil réparateur si l'on n'y rêve et que toutes les réalisations grandioses de l'humanité ont été rêvées avant de finir par voir le jour grâce à des consciences éveillées et des volontés en activité. 
Or, jeunesse de mon pays, votre volonté de vivre est faite de rêves de grandeur. Jusqu'ici, vous y avez songé ; aujourd'hui, transformez vos rêves en réalité dans tous les domaines de votre vie ; vous en êtes capables ! 
Et bon courage ! Ce courage de défier le conformisme ambiant avec une tension vers l'idéal tenant compte d'un réel, non pas accepté, mais que l'on pense, que l'on repense et qu'on finit par réordonner en étant unis, la force étant toujours dans l'union.
Publié sur Nawaat